Canyon de Bozouls ©ACRollois
Canyon de Bozouls
Carte localisation de Bozouls en Aveyron

Expérience à vivre

On en pince pour
Le canyon !

Portrait de Anne-Claire

Une expérience
vécue par Anne-Claire

  • Durée : ½ journée ou plus 
  • Distance depuis Montpellier : 179 km de route
  • Distance depuis Toulouse : 169 km de route
  • Budget : à partir de 6 € (Comptez moins de 50 € pour que 3 enfants pêchent)
  • Caractéristiques :  activité de pleine nature dans un site naturel unique en France !
  • Meilleure saison : d’avril à fin septembre

sommaire ancres automatique

Aujourd’hui, avec la famille, on teste une activité qui va nous faire remonter le temps et entrer au pays des bidouilles de l’enfance ! Des « ah ! mais c’est dégueu », des « oh ! mais ça pince », des « Papaaaa comment je fais ? viens m’aider vvvviiiiittte ! » … on va pêcher des écrevisses ! Et où ça ? Dans le fameux trou de Bozouls, le canyon 100 % made in Aveyron !! 100 mètres de profondeur et 400 mètres de diamètre, une curiosité naturelle unique en France, idéale pour les amoureux de nature !

témoignage

« La balade est superbe autour de ce fer à cheval..., les écrevisses vous attendent... »

« Féerique, ce canyon a tout pour séduire les amoureux de la nature. »

Balance à écrevisses © Maxime Authier
Balance à écrevisses © Maxime Authier

01 Construire soi-même sa balance à écrevisses ! Atelier Do it Yourself !

« Pour ça, pas de panique, j’ai mis Koko mon pote pêcheur sur le coup et j’ai obtenu les plans pour fabriquer moi-même ma balance à écrevisses. Dans mon souvenir c’était fastoche alors avec un peu de grillage souple, une ficelle et 2-3 outils c’était faisable ! On a bien regardé les dimensions réglementaires quand même et on s’est fait un atelier : « ma balance à écrevisses DIY », ça change des tutos make-up que Nono a l’habitude de regarder sur Youtube ! 2 petites heures plus tard, nos 3 balances étaient prêtes pour le grand plongeon ! Si vous ne vous sentez pas de les fabriquer, vous pouvez trouver des balances à écrevisses en vente dans les magasins de pêche ou même chez les enseignes de magasin de sport à partir de 4 € !

DIY : balance à écrevisse

Pour fabriquer sa balance : il faut du grillage un peu fin en pvc ou en métal, un peu de fil de fer pas trop souple qu’on mettra en rond, de la ficelle et une cordelette un peu plus épaisse. Il s’agit de faire une sorte de petit panier suspendu qu’on dépose ensuite au fond de l’eau à l’aide de la ficelle. Sinon vous pouvez aussi l’acheter toute faite.

02 Aujourd’hui ce sera : pêche à l’écrevisses !

En route ! Préparation des affaires à la vitesse de l’éclair : eau, pique-nique, crème solaire, nos balances à écrevisses made in Aveyron, les appâts (des vieilles croquettes dont le chien ne veut plus), un seau, des sacs et c’est parti ! A pied ce n’est vraiment pas loin, l’accès est facile : depuis la place des Tours, direction le fond du canyon. Après environ 10 minutes de marche, un petit coin de paradis attend notre bande de pêcheurs en herbe : 1 table de pique-nique, de l’herbe, de l’ombre, des arbres et tout ça au bord du Dourdou ! Installation, ok !

Au fond du canyon de Bozouls © A-C Rollois
Au fond du canyon de Bozouls

Astuce : la carte de pêche, le sésame !

Nous sommes allés acheter nos cartes de pêche à l’Office de tourisme - vous pouvez aussi les trouver chez certains commerçants ou même les faire sur internet ! - c’est obligatoire ! Une carte – de 12 ans pour Lucie (carte découverte valable à l’année 6 €) et 2 cartes journalières à 11 € pour Laurine et Noémie (valable juste pour le jour de pêche).  La personne à l’accueil nous a aussi conseillé et donné quelques infos bien senties sur la réglementation et les espèces invasives à pêcher ! On ne le savait pas mais une fois pêchées, il est interdit de les remettre dans l’eau ! 
https://www.cartedepeche.fr/

Écrevisse ©ElianZullo

Écrevisse ©ElianZullo

03 De la pêche au plouf il n’y a qu’un pas

Pieds nus au bord de l’eau fraîche nous remplissons les cages de croquettes… Tout est prêt, c’est Laulau qui s’y colle en premier, hésitante, elle descend discrètement dans les cailloux au bord de la rivière et dépose avec délicatesse la balance au fond du lit du ruisseau. L’eau cristalline court inlassablement sur les rochers… nous nous écartons un peu pour ne pas effrayer les écrevisses… attendons… 5 minutes… ça gigote dans le fond de la balance mais elle est toute seule… nous tentons le coup, attendons encore quelques minutes… 

 

Pendant ce temps, c’est Lulu, intrépide, qui met sa balance à l’eau, discrète… ah non, elle manque de glisser et de s’étaler dans le fond du Dourdou ! Bien rattrapée, juste un peu mouillée, elle explose de rire, éclat joyeux qui résonne entre les falaises !

 

Et c’est parti ! Relever la première balance, 3 d’un coup ! truc de dingue… et ça enchaîne, 4 dans l’autre, 2 dans la troisième, c’est ça la baraka ! Nous irons jusqu’à épuisement du stock d’appât ! Cela fera un chouette amuse-bouche pour la soirée ! Tout le monde est emballé et se prend au jeu ! C’est un moment vrai, spontané et sans fioriture ! Une parenthèse à la vie trépidante que nous avons l’habitude de mener. 

 

Les grands ravitaillent en appât et assistent à la remontée des balances, pensant déjà au festin qui va s’en suivre. Ils aident aussi à attraper les animaux aux pinces puissantes, de bons conseils et un peu froussards : « Juste là derrière la tête, tu vois, pour qu’elle ne puisse pas te pincer », et à les déposer dans le seau gardé à l’ombre. Ça frétille par ici et ça sent comme chez le poissonnier ! Les filles comptent chacune le nombre de crustacés qu’elles remontent pour savoir qui aura gagné la partie de pêche ! 50 ! On s’arrête là ! Pour 7, ça suffira bien pour ce soir ! 

La journée s’achève, remballés balances, couvertures et bouquins… la joyeuse bande de pêcheurs d’eau douce remonte guillerette à la maison avec ce nouveau souvenir partagé... Comme quoi il n’y a pas besoin de partir bien loin pour se satisfaire des choses simples ! Et maintenant à la cuisine !
 

L’info réglo !

Il est interdit de transporter les écrevisses vivantes car c’est une espèce invasive ! Il vous faudra les tuer sur place. Il faut aussi parer l’écaille centrale de la queue en la tournant d’un quart de tour pour enlever l’intestin. Pensez donc à prendre un sac pour les déchets - la partie qui ne se mange pas c’est la tête - et un sac pour le reste du corps que vous emporterez chez vous pour les faire cuire dans un bouillon de légumes salé. 

Les conseils
de l'expert

  • Où vivre cette expérience ?
    Au Canyon de Bozouls, arrivé à Bozouls vous pouvez vous garer au cœur du village et descendre à pied avec le matériel. Comptez 15 minutes de marche environ.
  • Combien ça coûte ?
    Le prix de la carte de pêche (une carte = une personne = max 3 balances) à partir de 6 €
  • N’oubliez pas...
    Vous êtes dans un espace naturel sensible, ne cueillez pas les fleurs, vos toutous doivent être tenus en laisse, et ramenez vos déchets à la maison pour les trier !
    Prenez de l’eau et de quoi vous protéger du soleil… et un petit pull parce qu’au fond du canyon, l’air peut être frais !

Infos
pratiques

44.469989, 2.719742
  • partager :