Le site officiel du Tourisme en Aveyron

Lancer de quilles de huit © OTPS Gilhodes Emeline
Lancer de quilles de huit © OTPS Gilhodes Emeline

Expérience à vivre 
Les Quilles de Huit :
un sport emblématique de l'Aveyron.

Portrait d'Emeline

Une expérience vécue par Emeline

  • Durée : 1 après-midi 
  • Distance depuis Montpellier : 192 km
  • Distance depuis Toulouse : 142 km
  • Intérieur / Extérieur : Extérieur
  • Caractéristiques : Initiation aux Quilles de Huit
  • Meilleure saison : Comme la pétanque, dès qu'il fait beau !

sommaire ancres automatique

Un aveyronnais qui n’a jamais joué aux quilles de huit est-il un véritable aveyronnais ? Vais-je rentrer à la maison avec mes dix doigts ? Suis-je meilleure aux quilles de huit qu’à la pétanque ? Toutes ces questions me trottent dans la tête sur la route en direction de Colombiès pour rencontrer David, Géraldine et Régis, membres de club de Quilles de Colombiès et Limayrac.

Lancer quilles de huit © OTPS Gilhodes Emeline
Lancer quilles de huit © OTPS Gilhodes Emeline

01Immersion aux quilles de huit à Colombiès

Arrivée sur l’immense quillodrome de Colombiès, je comprends rapidement qu’en Ségala, les quilles de huit, c’est du sérieux ! D’autant plus que c’est sur ce sable que les plus grands quilleurs disputeront le championnat de France de Quilles de Huit le 11 août 2024.
Pour le moment, les quilleurs qui vont m’initier en ce jour, commencent à mettre le jeu en place pendant que je les assomme de questions. 

En savoir plus sur le championnat de France de Quilles de Huit à Colombiès

02Le matériel

Le but du jeu est simple : faire tomber toutes les quilles. Pour cela, je dispose d’une boule, un peu comme celle utilisée au bowling mais en bois et d’une quille joueuse, en bois également.

Chaque joueur a son propre matériel. Une ou deux boules plus ou moins grosses et lourdes et plusieurs quilles joueuses qui seront soigneusement choisies en fonction de la distance du lancer.

Matériel quilles de huit © OTPS Gilhodes Emeline
Matériel quilles de huit © OTPS Gilhodes Emeline

Un jeu en bois aux caractéristiques bien particulières

Les quilles joueuses ont toutes un poids différent adapté au joueur et à la distance. Pour cela, plusieurs bois sont utilisés selon le rendu souhaité : bois de hêtre, chêne vert ou encore bois exotiques sont autant de possibilités qui peuvent être adoptées par les joueurs.

 

Quilles de huit © OTPS Gilhodes Emeline
Quilles de huit © OTPS Gilhodes Emeline

03Place aux règles !

Il faut faire tomber toutes les quilles certes, mais comment ?
D’abord, vous bénéficiez de plusieurs lancers : à 1 mètre de distance du jeu, puis à 5m, à 10m et enfin à 15m, les hommes eux, ont un dernier lancer à 20m. Et croyez-moi, ça semble très loin !

Pour chaque distance, vous avez droit à 2 lancers.

Pour le premier, il faut tenir la quille dans une main et la frapper avec la boule tenue dans l’autre main afin de la projeter sur le jeu en visant « la bonne », la quille placée au milieu du jeu.

Le deuxième lancer, consiste à lancer la boule afin de faire tomber le maximum de quilles encore debout. Vous suivez ?
Si vous avez du mal, vous pouvez visionner cette vidéo où Géraldine vous explique les règles. C’est tellement plus simple quand ce sont les pros qui expliquent !

La bonne ? Qu’es aquo ?

"La bonne" c'est la quille qu’il faut toucher à tout prix ! Elle trône au milieu du jeu et tout le monde veut sa peau, facile à repérer !
Aux quilles de huit, certaines quilles et certains gestes ont un nom bien précis. De nombreuses expressions sont aussi entendues sur les terrains.
 

Découvrez « le dictionnaire du quilleur »

04Le moment est venu de (se) lancer ! 

Si comme moi vous avez (à peu près) compris les règles et souhaitez tester ce sport, accrochez-vous bien, le plus dur reste à venir.

Cette discipline exige une grande concentration et synchronicité. C’est donc à ce moment précis que j’ai découvert les conflits qui existaient entre mon cerveau, mes bras et mes jambes… Il a alors fallu les réconcilier afin de réussir à se synchroniser. Partir du bon pied, tenir la quille en équilibre : le bras ni trop tendu ni trop plié, le dos bien droit, prendre trois pas d’élan, ne pas mordre le gabarit, lâcher la quille au bon moment puis la frapper en visant « la bonne ».

Super ! J’ai réussi mon premier lancer ! Il faut maintenant valider le deuxième. C’est-à-dire, lancer la boule pour faire tomber le reste des quilles. Là aussi, c’est tout un art : attention à ne pas retenir la boule ou à la crocheter car là aussi le nombre de quilles au sol en sera impacté.
C’est donc à cet instant que j’ai répondu à l’une de mes interrogations : un bon pétanqueur n’est pas forcément un bon quilleur.
Mes deux lancers sont faits. 7 quilles sont tombées mais une dernière étape fait partie du jeu : « quiller ».

Résultat du lancer aux quilles de huit © OTPS Gilhodes Emeline
Résultat du lancer aux quilles de huit © OTPS Gilhodes Emeline

Autrement dit, remettre les quilles debout, pour entamer la partie suivante.
Et croyez-moi, c’est sans hésitation, l’étape la plus difficile du jeu !
« C’est une étape primordiale : il faut mettre un peu de sable en dessous pour que la quille tienne droite mais juste ce qu’il faut pour favoriser son déséquilibre lorsqu’on lance notre quille/boule dessus… » m’expliquent mes trois formateurs du jour.
Moi qui croyais que le plus dur serait d’éviter de me casser un doigt en tapant ma quille… Finalement, le plus dur est de « quiller ».

Lancer quilles de huit © OTPS Gilhodes Emeline
Lancer quilles de huit © OTPS Gilhodes Emeline

05Je découvre la quilleuse qui sommeille en moi !

L’appréhension passée, les démonstrations de Géraldine, David et Régis s’ajoutant à mes lancers, l’après-midi se révèle être un véritable moment de convivialité. Je comprends alors que ce sport traditionnel et emblématique de l’Aveyron était un moment d’échange incontournable au coeur des villages il y a quelques années. Et la tradition perdure !
Je me prête réellement au jeu et souhaite parvenir à faire tomber toutes ces quilles ! Les bruits sourds de la boule qui frappe la quille joueuse se multiplient et les quilles du jeu s’inclinent sous les coups.

Ce sport est addictif ! A mon avis, les quilles de Huit, c’est dans les veines quand on est aveyronnais… Une chose est sûre, j’ai adoré !

Et si vous attendiez les réponses à mes interrogations du jour : je suis bien rentrée avec tous mes doigts et oui, tout aveyronnais (mais pas que) devrait tester ce sport au moins une fois !

Un sport qui traverse les générations

En Aveyron, on compte près de 4 000 licenciés, ce qui fait des quilles de huit, le second sport le plus joué dans le département. Chaque dimanche, les manches se jouent sur 8 terrains « officiels » à travers tout le département.

Pratique des quilles de huit ©Luc Béziat

Pratique des quilles de huit ©Luc Béziat

Pour aller
plus loin

Votre prochaine expérience...

Canyon de Bozouls ©ACRollois
Expérience à vivre
  • partager :

Ne manquez pas notre newsletter mensuelle et laissez-vous inspirer pour profiter pleinement de votre séjour en Aveyron.

Je m'abonne ici