Chemin sur l'Aubrac
Chemin sur l'Aubrac

Retourner à la page d'accueil des Causses à l'AubracL'aubrac
Terre de transhumance

Envie de grands espaces et de nature ? En toute saison, l’Aubrac s’offre à vous !

Photo de Gentiane sur l'Aubrac
Photo de Gentiane sur l'Aubrac

Une île en plein ciel

L’Aubrac est une île en plein ciel, où l’horizon échappe au regard. 
Pureté du ciel, silence apaisant, respirations profondes, ce territoire est un havre de paix.
L’accueil qu’on y trouve ajoute à la beauté sauvage de ses paysages.
Quitter le chemin pour tracer le vôtre, c’est l’assurance de retrouver des sensations oubliées.
Dernier bastion volcanique du Massif Central, l’Aubrac déroule ses immensités à l’infini. Pays des grands espaces, avec pâturages et forêts de hêtres, on y trouve une flore parmi les plus riches d’Europe. 
L’Aubrac est enfin un immense réservoir naturel où l’eau et la neige s’accumulent avant de se déverser en torrents impétueux-les boraldes- dans le Lot.  
Depuis mai 2018, l’Aubrac est devenu un Parc Naturel Régional.

La race Aubrac et la transhumance (estive)

Comment parler de l’Aubrac sans évoquer la vache dont la race porte le nom ? 
De mai à octobre, taureaux et belles vaches Aubrac, véritables stars des photographes, paissent dans les « montagnes ». On les reconnaît aisément à leur robe unicolore, variant du fauve au gris froment, plus sombre sur l’encolure pour les mâles. La pointe des cornes et le toupet de la queue sont noirs. Le tour du mufle et de l’œil est blanc, souligné de noir. 

Aujourd’hui encore, les troupeaux transhumants traversent nos villages au son des vieilles “clampas”. Ils empruntent ensuite les drailles, chemins bordés de murets de pierre, qui suivent généralement les crêtes, avant de rallier les pâturages, autour des burons épars. 

Paturage sur l'Aubrac
Paturage sur l'Aubrac
Vache pendant la transhumance
Vache pendant la transhumance

Des événements à vivre

la Fête de l’Estive et la Fête de la Race Aubrac

Nos éleveurs sont fiers de leurs bêtes, et aiment partager la passion de leur métier dans le respect des traditions et des valeurs.
Le samedi proche du 25 mai (St Gérault), les Eleveurs Aubrac du Pays d’Olt organisent la grande Fête de l’Estive à St Geniez d’Olt et d’Aubrac, tandis que Laissac organise une randonnée derrière un troupeau, de l’étable à St Geniez.  
A cette occasion, les vaches sont décorées de magnifiques colliers de cuir cloutés, de drapeaux et de genévriers fleuris.

Elles resteront sur le le plateau jusqu’au 13 octobre (St Urbain), environ. C’est alors la Devalada (descente). L’hiver arrive...

 

Le 2ème mercredi d’août, les éleveurs organisent également la Fête de la Race Aubrac à St Geniez d’Olt et d’Aubrac. Durant toute la matinée, les plus belles bêtes sont présentées au public sur l’ancien foirail.

Aubrac 4 saisons

Au coeur du Parc Naturel Régional de l’Aubrac, “Aubrac 4 saisons” est une terre d’aventure pour les amateurs d’activités pleine nature, en toute saison :
Randonner, seuls ou accompagnés, à pied, en VTT ou à cheval, ou encore en trottinette ou en vélo électrique.
Au beaux jours, pêcher au lac des Picades et profiter de l’aire de pique-nique en plein coeur de la forêt domaniale ou l’hiver, chausser skis ou raquettes, au départ de la Station de Brameloup !

“Aubrac 4 Saisons” est LA Station pleine nature familiale qui fait le plaisir des petits comme des grands, des sportifs comme des plus contemplatifs.

A votre tour de profiter des grands espaces pour vivre des expériences hors du commun !

 

Ski à la station de Brameloup
Ski à la station de Brameloup
Eglise de Prades d'Aubrac
Eglise de Prades d'Aubrac

A découvrir lors de votre balade sur l’Aubrac

Prades d’Aubrac et son église du plus pur style gothique…

Le long des routes ou des chemins, de nombreuses croix protégeaient hommes et animaux. Les croix de Bosse, au dessus de St Laurent d’Olt, ou du Pal, au dessus de Pomayrols, offrent de superbes panoramas allant jusqu’aux Gorges du Tarn !
La croix de la Rode, au cœur des pâturages, le long du GR6, marquant la limite entre Aveyron et Lozère, est le point de départ pour accéder au signal de Mailhebiau (table d’orientation), point culminant de l’Aubrac (1469 m).

Le saviez-vous ?

Chaque « montagne » avait autrefois son buron. Si leur origine remonte au XIV° s., leur architecture actuelle date du début du XIX° s. Bâti à proximité d’un point d’eau, le buron était parfois accompagné d’une porcherie, le plus souvent à l’écart.  Dessiné selon un plan rectangulaire, le buron est adossé à une butte et orienté de telle sorte que la cave soit enterrée et située au nord-est du bâtiment.
Les murs, d’épaisseur variable, (60 cm à 1 m), sont montés en basalte avec des pierres d’appareil en granit pour les angles, les ouvertures et la cheminée. Les toitures de schiste ont le plus souvent deux versants. Parfois une cape vient adoucir les pignons.

Buron de la truque
Buron de la truque
Aligot
Aligot

Le bâtiment principal comprend, au rez-de-chaussée, une grande salle commune avec cheminée où vivaient les buronniers et où ils fabriquaient le fromage. Elle communiquait avec la cave, le plus souvent voûtée, utilisée pour la conservation du fromage. À l’étage, et sur toute la longueur du bâtiment, un grenier servait à la fois de chambre à coucher au personnel et de réserve à foin pour les veaux.

 

La fabrication fromagère qui s’y déroulait est issue d’une tradition ancestrale. Bien que Pline l’Ancien en ait fait mention, il semble que ce soient les moines (d’Aubrac et de Bonneval) qui en aient fixé les règles de fabrication, dès le XII° s., afin de reporter la production laitière de l’été pour l’alimentation des pèlerins en hiver. 
Les buronniers caillaient le lait cru et entier dans la cheminée. Le caillé obtenu était pressé une première fois pour donner la tome fraîche.
La tome était ensuite brisée et salée puis mise dans un moule (fourme) pour y être pressée de nouveau pendant 48 h. La fourme était ensuite transportée dans la cave. Après 4 mois minimum d’affinage, ils étaient prêts à être dégustés. 

Notre Conseil

Si l’activité formagère a cessé dans les burons, certains d’entre eux ont été tranformés en auberge. On y savoure viande grillée Aubrac ou saucisse, et bien sur l’aligot, ou le picaucel.

De mi-juin à mi-septembre, dans le cadre des F’Estivales des Causses à l’Aubrac , l’Office de Tourisme vous propose d’aller à la rencontre d’un éleveur.  Il vous parlera de son pays, de l’élevage... La matinée se termine par un repas au Buron de la Truque pour savourer le fameux aligot. 

  • partager :