La Couvertoirade

Des hommes au service de la nature

Les Causses et les Cévennes présentent une diversité de paysages grandioses, résultat d’un long travail entre l’homme et la nature. Dans un environnement naturel et sauvage composé de reliefs, de roches, d’eau et de végétation, les caussenards et les cévenols ont su s’intégrer harmonieusement et façonner des paysages millénaires.

On distingue quatre grands ensembles :

• Les vallées cévenoles caractérisées par les terrasses, l’architecture du schiste, la végétation rappelant l’âge d’or de la châtaigneraie et le patrimoine bâti de la sériciculture.

• Les monts Aigoual et Lozère, domaines de prairies et de troupeaux transhumants, de massifs forestiers plantés à la fin du XIXe siècle et marqués par l’architecture du granite.

• Les Causses, plateaux karstiques modelés par des siècles d’agropastoralisme, où petit patrimoine architectural et ensembles monumentaux se côtoient.

• Les vallées et gorges, aménagées en terrasses où se déploie comme sur les Causses une architecture du calcaire.

Paysage du causse

Des paysages façonnés par l’histoire

Les premières traces d’occupation de la région remontent à la préhistoire. A la fin de Moyen-Age, l’extension de l’économie agropastorale sur les Causses, entraîne une transformation importante des paysages. Et c’est sous la houlette des Ordres des Templiers et Hospitaliers, que les plateaux caussenards furent sans cesse valorisés.

Le fromage de Roquefort ainsi que le travail du cuir à Millau sont des productions ancestrales qui font encore aujourd’hui la réputation de la région.

Une seconde grande période de modification des paysages débute à l’époque Moderne dans les Cévennes et se poursuit jusqu’à la première moitié du XIXe siècle. Liée à l’élevage des vers à soie, elle se traduit par l’aménagement des vallées les plus reculées et par l’édification de bâtiments spécialisés.

Dés les années 70, après un siècle de déclin, les Causses et les Cévennes aborde une renaissance rurale qui assure la sauvegarde de paysages exceptionnellement conservés pour les générations futures.

Un berger et son troupeau

L’agriculture et l’élevage, source de vie

Les Causses et les Cévennes sont marqués par l’économie agropastorale, pratique toujours perpétuée de nos jours, bien que largement disparue en Europe méridionale, sous l’effet de la modernisation de l’agriculture.

Aujourd’hui encore, les drailles marquent ces terres de transhumance et apparaissent comme des traits d’union entre les Causses et les Cévennes.

Sous l’impulsion de l’ensemble des acteurs du territoire, les Causses et les Cévennes vivent et revivent. Les prairies sont entretenues par le pastoralisme, les terrasses remises en culture, le patrimoine bâti restauré et occupé par de nouvelles générations de résidents.

Une jasse sur le Larzac

Un patrimoine respecté et préservé

Aux activités agricoles et rurales s’ajoute le Tourisme, notamment de pleine nature, avec la découverte d’un patrimoine naturel et culturel exceptionnel.

Plusieurs organismes œuvrent à sa protection et sa mise en valeur. Le patrimoine architectural, qu’il soit monumental ou plus modeste, fait l’objet d’attentions particulières. De nombreuses parcelles sont intactes, les bornages templiers et hospitaliers marquent les limites des anciennes propriétés, des lavognes, des bergeries voûtées et des caves sont encore aujourd’hui exploitées, les terrasses cultivées et les chemins de traverse entretenus.

Dans le respect de l’authenticité, la restauration du patrimoine a eu recours aux matériaux locaux (schiste, granite, calcaire ou châtaignier) liés à des techniques de constructions traditionnelle.

Avec ce patrimoine exceptionnel, les Causses et les Cévennes s’engagent et se mobilisent pour l’obtention du prestigieux label “Patrimoine de l’Humanité”. C’est ce fabuleux trésor que nous souhaitons vous faire partager.

 Carte d'identité

- 5 villes portes : Millau, Lodève, Mende, Alès, Ganges)
- 4 départements (Aveyron, Gard , Hérault, Lozère)
- 2 Régions (Midi-Pyrénées, Languedoc-Roussillon)
- 134 communes constituant les 3000 km2 du bien proposé à l’inscription sur la liste du Patrimoine Mondial (« zone coeur »)
- 97 communes en zone périphérique (également appelée « zone tampon »)
- 231 communes au total et 6000 km2 de hautes terres du sud du Massif Central, ouvertes sur la Méditerranée.

 Le circuit des 10 plus beaux villages de France

Circuit : 7 jours
Difficulté : Haute
Distance : 700 km
Type de sol : Bitume
Sport : Cyclisme Route
Départ : Entraygues-sur-Truyère

En savoir plus

Des gorges de la Dourbie au plateau du Larzac

Ville de départ : Millau
Distance : 130,508 km
Durée du circuit : 3 jours
Départ : Millau

En savoir plus