Découverte de Centrès, OFFICE DE TOURISME PAYS SEGALI
Découverte de Centrès, OFFICE DE TOURISME PAYS SEGALI

Centrès

Découverte de Centrès


Plusieurs légendes tentent d'expliquer la création des villages actuels de la Commune. Sur le site de Miramont, existait semble-t-il une ville du nom de Sorasis qui aurait été détruite par les anglais. 103 habitants survécurent au massacre et auraient fondé le village de Centrès (103 en langue d'Oc).

Pour ce qui est de Taurines, selon la légende, le village devrait son existence à « un taureau qui mit à jour, aux premiers temps du Christianisme, un tombeau contenant les reliques d'un Saint ». C'est à l'endroit de cette découverte que fut bâtie une église à qui l'on donna le nom de Taurines (Taurus). Sur la commune, les bords du Viaur abritaient de nombreux moulins mais aussi des verreries sous l'Ancien Régime comme les moulins d'Ayres, au Valat, à Gargaros, Tayac, Brienne et Fombonne. Ils produisaient du verre à Fougère.

Sur la Commune le château de Taurines (13 et 16ième siècles) abrite chaque été une importante exposition d'art contemporain.

Insolite : En 1928, une américaine Margueritte d'Husse (madame Pearl Hussey) artiste lyrique acheta le château de Taurines. Elle y vint rarement et le revendit en 1947.

Anecdote : Au Moulin de l'Herm (propriété privé), le dernier meunier non déclaré, n'acceptait de moudre que la nuit pour ne pas attirer l'attention.

Sites naturels : Vallées du Viaur et du Céor , Forêt de Combe Noire, Site du roc de Miramont avec table d'orientation Roc de Miramont

Aux environs sur la commune :

Roc de Miramont : Traces d'un oppidum ou l'on découvrit des amphores et des urnes ainsi que les ruines d'une forteresse qui fut le siège d'une des douze baronnies du Rouergue.

Taurines : l'ancien portail du château se trouve aujourd'hui au cimetière. Sur celui-ci figure les armes de la famille de Caylus. « Effigie d'un taureau dans l'église plafonnée vers 1850 ». Visite d'un élevage traditionnel de canards.

Tayac : église du 19ième , avec boiseries, retable et croix reliquaire du 13ième siècle.

Croix de La Pierre Plantée : cette croix signalerait à l'origine la sépulture d'un général romain ou anglais. Elle s'apparente aux croix de schistes dîtes du Lévézou.

Croix de Ginestet : beau travail de sculpture sur pierre de schiste, sur le devant du socle, une petite niche abritait sans doute une statuette aujourd'hui disparue. Belles habitations et dépendances des 18 et 19ième siècles.

Localisation

Découverte de Centrès
12120 Centrès
lat. 44.163898 - lon. 2.409229

Contacts

Établissement

  • Découverte de Centrès
    12120 Centrès


  • partager :